Si vous envisagez d’arrêter complètement ou partiellement d’allaiter, vous vous posez probablement diverses questions. Quel est le bon moment ? Comment procéder ? Nous vous mettons sur la voie.   

Quand arrêter l’allaitement ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois. Vous pouvez ensuite commencer à diversifier l’alimentation de votre bébé.   

Mais le moment où, en tant que mère, vous décidez d’arrêter d’allaiter est bien sûr un choix personnel. Peut-être voulez-vous arrêter parce que vous reprenez le travail ? Ou arrêter partiellement pour ne plus allaiter que la nuit ? Ou peut-être que votre enfant est un peu plus âgé et vous fait savoir qu’il ne veut plus être nourri au sein ?   

Quelle que soit la raison, mieux vaut sevrer progressivement votre enfant, afin de réduire peu à peu votre production de lait. Un arrêt soudain ou une diminution trop rapide peut provoquer une congestion et une inflammation des seins.

Comment savoir que votre enfant est prêt à être sevré ?  

  • Il ne semble plus intéressé pendant l’allaitement.

  • Il écourte de lui-même les tétées. 

  • Il tire ou mord votre téton. 

  • Il ne tète plus à votre téton. 

Arrêt progressif de l’allaitement

Prenez votre temps pour arrêter progressivement l’allaitement maternel. Votre bébé et vous aurez le temps de vous habituer à la nouvelle situation. Commencez par exemple par remplacer une tétée par jour par un biberon de lait maternel décongelé, de lait maternisé ou d’aliments solides si votre bébé a plus de 6 mois. Après quelques jours, vous pouvez remplacer la tétée suivante jusqu’à l’arrêt total de l’allaitement.

Vous devez interrompre soudainement l’allaitement, par exemple parce que vous prenez des médicaments ? Vous pouvez aussi diminuer progressivement en tirant votre lait.

Voici quelques conseils pour sevrer votre enfant :

  • Écourtez les tétées. 

  • Passez au biberon puis au gobelet. Si votre enfant est un peu plus âgé, vous pouvez passer directement au gobelet avec une paille.  

  • Commencez quand votre enfant n'est pas encore trop affamé. Il acceptera plus facilement le biberon.

  • Utilisez une tétine à débit lent.

  • Demandez à quelqu'un d'autre de donner le biberon à votre bébé pour atténuer le lien entre votre corps et les repas.

  • Essayez de distraire votre bébé aux moments où vous l'allaitez normalement.

  • Réduisez progressivement le nombre de tétées.

Que vaut-il mieux éviter ?  

  • N'arrêtez pas du jour au lendemain. Le sevrage doit être progressif.

  • Ne vous asseyez pas là où vous allaitez normalement. Cela peut prêter à confusion.

  • Laissez votre bébé sucer son pouce. Cela peut être sa façon de gérer le changement.

Vaut-il parfois mieux attendre avant d’arrêter ?

Il est parfois préférable de reporter un peu sevrage de votre enfant. Par exemple :

  • Lors de changements majeurs dans la famille, comme un déménagement.

  • Si votre enfant est malade.

  • Lorsque vous êtes malade et que vous manquez d’énergie pour faire face à la situation.

  • Quand votre enfant fait ses dents et traverse une période difficile. Les poussées dentaires ne sont pas une raison en soi d’arrêter l’allaitement. Un bébé bien constitué ne peut mordre votre mamelon. Et si cela se produit, cela n’arrivera en principe qu’une fois, car votre bébé sera surpris par votre réaction.

  • Si vous pensez que votre bébé est allergique à certains aliments. S’il souffre d’allergies, mieux vaut peut-être attendre qu’il ait un an.

Comment prendre soin de vous quand vous commencez à sevrer votre enfant ?

Le sevrage a pour vous un impact physique et émotionnel. Il peut être judicieux, au début, de tirer un peu de lait afin d’atténuer la tension dans vos seins. Pour continuer à développer le lien avec votre enfant, pensez à prévoir avec lui des moments non liés à l’allaitement.

Accordez-vous du temps, à vous et à votre bébé, et soyez indulgente avec vous-même. N’hésitez pas à demander l’aide d’un spécialiste en lactation si vous êtes désemparée.