Placenta accreta : symptômes, causes et risques

Dans la plupart des grossesses, le placenta se décolle assez facilement de la paroi utérine, mais dans certains cas rares, il se développe en se fixant plus profondément dans la paroi utérine et ne s'en sépare pas. Cette complication grave de la grossesse s'appelle le placenta accreta. Poursuivez la lecture pour savoir quelles en sont les causes, les symptômes et les risques. Cet article vous explique également ce qu'il conviendra de faire sur le plan médical si vous avez un placenta accreta.

Qu'est-ce que le placenta accreta ?

Le placenta est un organe qui se développe dans l'utérus pendant la grossesse. Il approvisionne votre bébé en oxygène et en substances nutritives dans l'utérus. En grossissant, le placenta se fixe à la paroi utérine. Dans certains cas graves (environ 1 grossesse sur 533), le placenta se fixe trop profondément dans la paroi utérine et ne se décolle pas facilement après l'accouchement. C'est ce qu'on appelle le placenta accreta. 

Que peut-il se passer si vous avez un placenta accreta ? 

Le placenta accreta est une complication grave qui peut entraîner une hémorragie engageant le pronostic vital de la mère après l'accouchement. Cela se produit quand une partie du placenta reste attaché à la paroi utérine, tandis que le reste se déchire pendant l'accouchement.

L'hémorragie vaginale liée au placenta accreta peut empêcher la coagulation normale du sang et entraîner des défaillances rénales et pulmonaires.

Le placenta accreta augmente le risque de naissance prématurée. 

Si vous commencez à avoir des saignements durant la grossesse à cause de cette complication, il se peut que votre bébé doive être mis au monde avant terme par césarienne.

Si le médecin diagnostique un placenta accreta, vous vous poserez probablement une foule de questions sur la suite de votre grossesse. Votre médecin y répondra et établira un plan pour vous garder vous et votre bébé en sécurité, et pour réduire les risques.

Différents types de placenta accreta

Le placenta accreta est le terme général désignant cette complication, mais il en existe différents types :

  • Placenta accreta. Le placenta est attaché à la paroi utérine superficielle, mais n'envahit pas le muscle de l'utérus (myomètre).

  • Placenta increta. Le placenta se fixe plus profondément dans la paroi utérine et envahit le myomètre.

  • Placenta percreta. Le placenta envahit et traverse la paroi utérine et le myomètre et, dans certains cas, se fixe aux organes proches de l'utérus comme la vessie ou les intestins.

Quelle est la cause du placenta accreta ?

On ne sait pas exactement ce qui provoque le placenta accreta. On pense qu'il est parfois lié à des anomalies des muqueuses de l'utérus, occasionnées par la formation de cicatrices suite à une césarienne ou d'autres opérations de l'utérus ou de la vessie. Sachez toutefois que vous pouvez souffrir de placenta accreta sans avoir subi ces opérations par le passé.

Symptôme du placenta accreta

Il n'y a généralement pas de symptômes de placenta accreta pendant la grossesse. Dans certains cas, des pertes de sang rouge foncé pendant le troisième trimestre peuvent être un signe. Elles peuvent également survenir juste avant le troisième trimestre.

Des saignements abondants peuvent aussi indiquer un placenta previa, c'est-à-dire un placenta positionné trop bas, qui couvre le col de l'utérus. Consultez immédiatement le médecin si vous constatez des pertes de sang pendant la grossesse.

Facteurs de risque du placenta accreta

Bien que la cause du placenta accreta soit inconnue, il existe certains facteurs de risque :

  • Opérations de l'utérus. Des opérations ayant endommagé le myomètre, qui est la paroi musculaire de l'utérus, augmentent le risque de placenta accreta. Il s'agit entre autres de césariennes, d'ablation chirurgicale de fibromes dans la paroi utérine, d'embolisation d'artères utérines et d'ablation de l'endomètre.

  • Une ou plusieurs grossesses antérieures. Le risque de placenta accreta augmente avec le nombre de grossesses. 

  • Avoir plus de 35 ans.

  • La position du placenta. Si vous souffrez de placenta previa, le risque de placenta accreta est accru.

Diagnostic

Dans le temps le diagnostic de placenta accreta n'était posé qu'après l'accouchement. Cela peut encore arriver aujourd'hui, mais l'équipe médicale le voit généralement à l'avance via une échographie.

C'est une bonne chose, car un diagnostic rapide permet au médecin d'éviter des complications graves, comme des hémorragies, ou d'y être mieux préparé.

Si vous avez l'un des facteurs de risque, votre médecin vérifiera de près si vous souffrez de placenta accreta. Si les résultats de l'échographie ne sont pas clairs, une IRM peut lever le doute.

En cas de diagnostic de placenta accreta, votre médecin vous aidera et vous conseillera afin que votre enfant et vous restiez en sécurité durant la grossesse et l'accouchement.

Traitement du placenta accreta

Le placenta accreta ne peut être traité durant la grossesse, mais il est possible d'en réduire les risques.

Si votre médecin constate rapidement que vous souffrez de placenta accreta, vous accoucherez probablement par césarienne, qui sera suivie d'une hystérectomie. Cette opération consiste en l'ablation partielle ou totale de l'utérus. Il est possible, dans certains cas, d'éviter l'hystérectomie. Votre médecin discutera avec vous des différentes possibilités.

Il déterminera également quelle est la solution la plus sûre : une césarienne avant terme ou à terme. Il arrive également qu'une césarienne d'urgence soit nécessaire en cas de complications imprévues.

Votre médecin vous recommandera aussi probablement une amniocentèse afin de déterminer le meilleur moment pour la césarienne. Ce test permet en effet de savoir si les poumons de votre bébé sont arrivés à maturité.

Dans certains cas, on vous administrera des corticostéroïdes pour accélérer le développement des poumons et d'autres organes de votre bébé. Cela protègera aussi votre enfant si le médecin pense qu'une césarienne avant terme est l'option la plus sûre.

Questions fréquentes

Quelle est la cause du placenta accreta ?

Il se peut que le placenta accreta soit provoqué par des anomalies ou la formation de cicatrices dans la paroi utérine, bien que la cause ne soit pas claire dans certains cas.

Quelle est la fréquence du placenta accreta ?

En 2015, 1 femme sur 533 a souffert de placenta accreta. Les experts disent que le nombre croissant de césariennes peut faire augmenter ce chiffre. Le placenta accreta est en effet lié à des anomalies des muqueuses de l'utérus dues à la formation de cicatrices suite à une césarienne ou une autre chirurgie utérine.

Le placenta accreta est une complication grave de la grossesse, mais si vous êtes rapidement diagnostiquée, il est possible d'en réduire les risques afin que vous et votre bébé restiez le plus possible en sécurité.