5 conseils pour preparer votre petit bout au deconfinement

5 conseils pour préparer votre petit bout au déconfinement.

Après avois passé une grande partie de vos journées à la maison, votre petit bout s’est habitué à vous avoir auprès de lui. Qu’il s’agisse de retourner au travail, de confier votre enfant à une nounou ou tout simplement de passer moins de temps avec lui que ces dernières semaines, la séparation peut s’avérer difficile, tant pour lui que pour vous. Pas de panique ! Nous vous avons préparé quelques conseils pour vous aider à ce que ce changement se passe le plus sereinement possible.

1. Prévoyez une période de réadaptation

Le déconfinement risque d’induire une perte de repères chez votre enfant. Si votre petit bout est jeune (moins de 12-18 mois), s’il est particulièrement sensible à la nouveauté ou s’il présente une anxiété de séparation, il est intéressant de lui proposer une petite réadaptation dans son lieu d’accueil. Comment faire ? Les scientifiques nous enseignent que le cerveau du jeune enfant passe ses journées à deviner ce qui va se passer juste après, grâce aux expériences qu’il a vécues. En conséquence, plus son quotidien est répétitif, plus son cerveau va l’enregistrer et plus il pourra anticiper ce qui va lui arriver. Pour que la réadaptation soit la plus efficace possible, la professionnelle référente de votre enfant devra apporter un maximum de répétitions : l’accueil devra se faire tous les jours au même horaire, dans le même emplacement (sur le tapis, par exemple), en présence des mêmes jouets, idéalement des mêmes enfants, etc. Au bout de trois journées identiques, le cerveau de votre enfant sera en capacité de deviner le contenu de la quatrième journée. Or, quand un cerveau vit une situation qu’il a bien anticipée, il est plus serein et sécurisé, et donc l’enfant aussi ! 

2. Dites-lui clairement au revoir

Désormais, vous serez sans doute contraint de vous séparer de votre enfant le matin, une étape qui peut être appréhendée par de nombreux parents. Qu’il soit accueilli chez une assistante maternelle ou à la crèche, il est essentiel de marquer clairement ce temps de séparation. Prenez le temps de dire au revoir à votre enfant et assurez-vous qu’il vous a bien vu partir avant de quitter la pièce. Plus ce temps de séparation sera clair et bref, plus il sera en mesure d’investir le lieu d’accueil. N’attendez pas que votre enfant se mette à pleurer pour quitter la pièce et, s’il se met à pleurer, ne revenez pas le prendre dans vos bras. Demandez plutôt à la professionnelle de le rassurer elle-même, car c’est avec elle qu’il va créer un lien d’attachement dans ce lieu. La mise en place d’une routine peut faciliter cette étape délicate. Sachez toutefois que les pleurs de la grande majorité des enfants s’arrêtent généralement juste après le départ du parent.

3. Basez-vous sur le rythme de repas et de sieste de son lieu d’accueil

Vous avez peut-être fait preuve de plus de flexibilité dans l’horaire des repas de votre enfant ces dernières semaines. A la crèche, et notamment dans la section des moyens et des grands, le repas est souvent donné à heure fixe, vers 11h-11h30 (donc assez tôt par rapport au milieu familial) après quoi les enfants vont à la sieste. Pour favoriser le confort de votre enfant, n’hésitez pas à faire manger et à planifier la sieste de votre enfant un peu plus tôt afin de vous synchroniser au rythme de son lieu d’accueil. Chez l’assistante maternelle et à la micro-crèche, les rythmes de repas et de sieste des enfants sont généralement plus souples et individualisés, du fait du plus petit effectif d’enfants.    

4. Limitez les autres grands changements à la maison

Le fait de quitter la douceur connue de votre maison pour se retrouver soudainement dans un lieu d’accueil, où il va devoir se construire de nouveaux repères, représente pour un grand changement pour votre enfant. Or, un tout-petit a besoin d’un maximum de repères pour se sentir bien dans baskets. Aussi, veillez à maintenir une grande stabilité à la maison et à éviter les rénovations ou les gros travaux durant cette période. Tout particulièrement, il est essentiel que sa chambre et la position de son lit demeurent identiques. Un tel changement pourrait altérer son sommeil la nuit et sa sérénité la journée. 

5. Détendez-vous et ayez confiance en votre enfant !

Au vu des changements qui vous attendent vous et votre enfant, il est normal que ce déconfinement vous préoccupe. Rassurez-vous, les enfants ont pour autant une faculté d’adaptation bien supérieure à la nôtre, leur cerveau étant très modulable. Faites donc confiance à votre petit bout. Plus vous serez détendue, plus il a de chances de l’être également. S’il ne comprend pas vos sentiments, il les ressent ! Néanmoins, si vous stressez, autorisez-vous à en parler à votre enfant, même s’il n’a que quelques semaines. Cette harmonie entre vos émotions et vos mots vous sera bénéfique à tous les deux.

 

 

Ceci pourrait également vous intéresser :

Lingettes

Lingettes Pampers® Sensitive

Aident à prévenir les irritations de la peau

Semaine après semaine

Dites-nous à quelle semaine de grossesse vous êtes

Vous êtes en semaine: