Bébé d’1 mois : habituez-vous à votre nouvelle vie

Bébé d’1 mois : habituez-vous à votre nouvelle vie

Avec votre nouveau-né à la maison depuis quelques semaines, vous avez dû vous sentir submergée. À mesure que les semaines filent et que vous vous habituez peu à peu à prendre soin de votre petit bout, vous vous sentez déjà plus sûre de vous et plus à votre aise. Ne soyez cependant pas trop sûre de vous, car votre nourrisson se développe et change très vite ! Vous devrez rester sur le qui-vive au cours des cinq, six, sept et même huit prochaines semaines. 

Cet article aborde les étapes du développement d’un bébé d’un mois ainsi que tout ce que vous devez savoir sur l’alimentation et le sommeil. Nous attirons également votre attention sur les éventuels problèmes auxquels vous pouvez être confrontée, comme les coliques et les croûtes de lait. Après avoir lu cet article, vous vous sentirez bien mieux préparée !

Les étapes du développement de votre bébé

Votre bébé est unique (mais vous ne nous avez pas attendus pour le savoir) et il est normal qu’il grandisse à son propre rythme. Ne soyez pas surprise si, à un moment donné, son développement ralentit dans un domaine et qu’il reprenne soudain deux fois plus vite. Vous trouverez ci-dessous quelques étapes auxquelles vous pouvez vous attendre maintenant que votre bébé a 1 mois.

Croissance et développement physique : bébé joufflu

Vous avez l’impression que les vêtements de votre enfant deviennent très vite trop petits ? Votre bébé prend environ 2,5 à 3,5 cm et 600 à 900 grammes par mois. Lors de la prochaine visite de contrôle, le pédiatre vérifiera la taille, le poids et le périmètre crânien de votre nourrisson pour les comparer avec les courbes de croissance. L’essentiel est que votre enfant grandisse et prenne du poids à un rythme normal. Ceci dit, il est également bon de savoir qu’il aura de temps à autre une poussée de croissance.

Vous aurez peut-être remarqué que, proportionnellement, la tête de votre bébé est plus grande que le reste de son corps. C’est normal : sa tête grandit un peu plus vite, mais son corps suivra rapidement. Votre nourrisson développe aussi des muscles plus longs et plus forts. Heureusement, il gardera encore un bon moment ses bonnes petites joues !

Les sens : les yeux rivés sur le hochet

Chaque fois que votre enfant est éveillé, il étudiera et reconnaîtra peu à peu les visuels, les sons et les odeurs qui l’entourent. Ce mois-ci, il saura se concentrer davantage sur les visages et les objets, qu’il pourra bientôt suivre des yeux. Si vous tenez par exemple un hochet devant son visage, il se peut qu’il essaie de jouer avec.

Mouvements : développement des muscles des jambes

Au cours du deuxième mois, les mouvements de votre bébé seront encore en grande partie des réflexes, mais certains réflexes initiaux des 4 premières semaines disparaîtront peu à peu et seront remplacés par des mouvements plus contrôlés. Quand vous déposez votre nourrisson sur son ventre, vous verrez qu’il parvient à lever brièvement la tête. Il se pourrait aussi qu’il commence à étirer les jambes et à donner des coups de pieds. Cela ne paraît peut-être pas grand-chose, mais il travaille vraiment dur pour renforcer les muscles de ses jambes. Retenez que même les petits bébés savent se retourner, gardez donc bien votre enfant à l’œil, notamment lorsqu’il est allongé sur la table à langer. 

Pleurs et communication : Maman, je m’ennuie (et j’ai faim) !

Ce mois-ci, votre bébé commencera clairement à communiquer. S’il s’ennuie, par exemple, il vous le fera savoir en se mettant à pleurer. S’il s’amuse, il sourira. Vous remarquerez aussi plus facilement si votre enfant a faim, est fatigué ou a mal quand il pleure. Si ce n’est pas encore arrivé, votre bébé fera bientôt son premier vrai sourire, parfois appelé sourire social. Il fera sa plus belle grimace quand vous lui parlerez quand il est éveillé et vous fondrez littéralement devant sa petite frimousse.

Comment stimuler le développement de votre bébé ?

Vous trouverez ci-dessous quelques petites choses à essayer ce mois-ci : 

  • Moment câlin. Câlinez aussi souvent que possible votre bébé, c’est un bon moyen pour renforcer le lien qui vous unit. Les experts disent que plus vite vous apaisez votre bébé de façon cohérente, moins il sera difficile en grandissant.
  • Stimulation visuelle. À partir de maintenant, votre enfant aime regarder des objets aux lignes droites, comme des motifs rayés ou à damier. Choisissez des jouets aux couleurs et aux motifs voyants et contrastés. Il aura du mal à en détourner les yeux !
  • Jouet tactile. Votre bébé apprend aussi à découvrir le monde via le toucher. Donnez-lui des jouets de différentes textures, formes et tailles.
  • Parlez avec votre bébé. Discutez avec votre bébé en le laissant « parler » en émettant des petits sons, des gazouillis et en riant, et répondez-lui en utilisant des mots, des sons et des expressions du visage. Au bout d’un moment, il vous imitera. Ces « premières conversations » sont très importantes pour son développement.
  • Faites-le bouger suffisamment. Étirez et étendez les bras de votre enfant, faites bouger ses jambes comme s’il pédalait et déposez-le souvent sur le ventre. Tout cela contribuera à développer les muscles et les mouvements de votre nourrisson.
  • Créez un lien. Veillez à ce que votre enfant ait confiance en vous et se sente parfaitement en sécurité avec vous. 

Nourrir votre bébé d’1 mois

Vous vous demandez peut-être à quelle fréquence vous devez nourrir votre bébé d’un mois. Donnez-lui à manger quand il semble avoir faim. Si vous l’allaitez, ce sera environ 8 fois par 24 heures, tandis que ce sera toutes les 3 à 4 heures pour les bébés nourris au biberon. Si votre enfant a un pic de croissance, il se peut qu’il ait plus souvent faim. 

Le rot

Les bébés ingurgitent parfois de l’air en mangeant. C’est plus fréquent quand ils sont nourris au biberon que quand ils sont allaités. L’air ingéré peut gêner votre enfant. Pour le soulager, aidez-le à faire un rot entre deux biberons ou quand vous le changez d’un sein à l’autre. Veillez à déposer un bavoir ou un linge tetra sur vos vêtements afin de les protéger si votre bébé régurgite un peu de lait. Ou essayez ces positions et techniques :

Surveillez le nombre de langes mouillés et souillés :

à ce stade, les bébés mouillent ou souillent environ 4 à 6 langes par jour. En ce qui concerne les langes souillés, la « normalité » diffère d’un bébé à l’autre. La plupart d’entre eux souillent environ 1 lange par jour, mais certains bébés peuvent n’en souiller qu’un par semaine. Ce n’est pas un problème pour autant que la consistance des selles soit normale – en d’autres termes molle et légèrement liquide – et que votre bébé mange bien et prend du poids. Consultez le pédiatre si votre enfant souille trop peu de langes et que vous vous inquiétez.

De combien de sommeil a besoin un bébé de 1 mois ?

À cet âge, votre enfant a besoin d’environ 14 à 17 heures de sommeil par 24 heures, y compris les 5 siestes qu’il fait en journée. Avec un peu de chance, votre bébé commencera à dormir un peu plus longtemps au bout de 6 semaines. Vous vous sentez probablement très fatiguée, mais sachez qu’il y a une lumière au bout du tunnel. Au fil du temps, le cycle de sommeil de votre bébé se rapprochera du vôtre. Il développera finalement un rituel du coucher et son rythme biologique émergera, mais pour l’instant, il est important que votre enfant puisse dormir quand il est somnolent. C’est à ce moment-là qu’il dort le mieux. Couchez-le toujours sur le dos pour dormir.

Si votre nourrisson pleure quand vous le déposez dans son berceau, vous pouvez l’apaiser en le berçant, en mettant de la musique relaxante ou en lui parlant tout bas. N’hésitez pas à le prendre quelques minutes dans vos bras avant de le redéposer dans son berceau une fois qu’il est calmé.  

Une journée dans la vie de votre bébé

Voici un exemple de routine quotidienne pour votre bébé d’un mois, comprenant le bain, le coucher, les repas et le jeu :

Bonnes habitudes hygiéniques précoces

Vous vous êtes probablement déjà fait la main et votre bébé aspire peut-être à son bain, mais ne vous étonnez pas s’il n’en est pas encore un grand fan.

La santé de votre bébé : quand un bébé a-t-il des coliques ?

Tous les bébés pleurent de temps en temps, mais ces pleurs peuvent parfois être provoqués par des coliques. Il y a de grandes chances que votre enfant ait des coliques si :

  • il pleure sans cesse tous les soirs
  • ses pleurs sont hauts perchés
  • il pleure sans raison précise
  • vous avez du mal à le calmer quand il pleure

Votre médecin posera le bon diagnostic et déterminera si votre enfant a des coliques s’il pleure plus de 3 heures par jour et plus de 3 jours par semaine, et si cela dure plus de 3 semaines. Les coliques commencent souvent entre 2 et 4 semaines et peuvent durer jusqu’à ce que votre enfant ait 3 à 4 mois.

Les experts ne connaissent pas la cause exacte des coliques, mais certains facteurs ci-dessous peuvent avoir une influence :

  • Flatulences. Il se peut que votre bébé pleure car il se sent mal à l’aise à cause de flatulences. Si vous remarquez qu’il a le ventre ballonné et fait des pets en pleurant, c’est peut-être la cause de son inconfort. Ne le nourrissez pas trop souvent. Si son ventre est ballonné, essayez de l’allonger sur le ventre sur vos genoux. Cela devrait alléger quelque peu la pression sur son ventre.
  • Sensibilité à la stimulation. Votre bébé peut se sentir submergé, et comme il ne sait pas encore se calmer de lui-même, il se met à pleurer. Vous pouvez le consoler en le prenant dans vos bras en vous promenant, en le berçant dans une balancelle, en l’installant dans un relax ou en lui faisant faire un petit tour en voiture.
  • Sensibilité à certains types d’aliments. Certains bébés nourris au sein peuvent être intolérants ou sensibles à des aliments que mange la maman, ce qui provoque de l’inconfort chez le bébé qui se met alors à pleurer. Dans de rares cas, cette gêne peut être provoquée par une sensibilité aux protéines de lait de vache contenues dans le lait maternisé. Le pédiatre de votre enfant posera un diagnostic et déterminera s’il s’agit d’une sensibilité ou d’une intolérance alimentaire. 
  • Problèmes médiaux. Dans certains cas, votre bébé peut se sentir mal à cause d’une maladie ou d’un autre problème, comme une hernie, que votre médecin diagnostiquera et traitera.  

Bien que les coliques ne durent que quelques mois, on dirait qu’elles ne s’arrêteront jamais tant votre enfant se sent mal et pleure. Il se peut que rien ne le calme, ce qui vous rendra de plus en plus nerveuse. Ne secouez en tout cas jamais votre bébé. Laissez-le allongé dans son berceau en toute sécurité et faites une pause dans une autre pièce ou demandez à une personne de confiance de le surveiller un moment. Cela vous permettra de prendre un peu de repos et de temps pour vous. Les coliques passent au bout d’un moment, il y a donc de la lumière au bout du tunnel. Ces crises de larmes prendront fin d’ici quelques semaines.

Voici d’autres problèmes de santé envisageables :

  • Croûtes de lait. Cette affection se caractérise par des plaques squameuses sur la tête de votre bébé. Vous pouvez éventuellement les traiter en lavant délicatement les cheveux de votre enfant et en enlevant doucement les croûtes. Si cela ne fonctionne pas, votre médecin peut vous prescrire un shampooing spécial. 
  • Diarrhée. Si votre bébé a des selles liquides et aqueuses et qu’il souille beaucoup plus de langes que d’habitude, discutez-en immédiatement avec votre médecin.
  • Constipation. Si votre bébé ne souille plus aucun lange et que c’est inhabituel pour lui, ou si vous pensez qu’il est constipé, consultez directement le médecin.
  • Vomissements. Si votre bébé vomit beaucoup, vomit pendant plus de 8 heures ou après avoir été nourri plusieurs fois, ou si les vomissements s’accompagnent de fièvre ou de diarrhée, mieux vaut en parler immédiatement au médecin.
  • Régurgitations. Il est tout à fait normal de régurgiter un peu après avoir pris le sein ou après avoir fait un rot, surtout si cela se produit dans l’heure qui suit le repas. Si votre bébé se sent visiblement mal, mieux vaut consulter le médecin pour vous assurer qu’il n’y a rien d’anormal. 
  • Acné du nourrisson. À partir de ce mois-ci, des boutons apparaîtront peut-être sur la peau de votre bébé. Ils viennent des hormones transmises à votre enfant par le placenta, qui ont stimulé les glandes sébacées. Placez un linge propre sous la tête de votre enfant quand il est éveillé et lavez son visage une fois par jour avec un savon doux pour bébés.

Contrôles et vaccins réguliers

Les visites de contrôle habituelles ont généralement lieu à 1 et 2 mois. Vous pouvez naturellement consulter le médecin si vous vous inquiétez ou que vous avez des questions. Lors de ces visites de contrôle, votre médecin fera ce qui suit :

  • vérifier la croissance et le développement de votre bébé
  • procéder à un examen physique
  • faire les tests de dépistage qui n’ont pas encore été faits
  • vous demander comment ça se passe et vous donner des conseils
  • répondre à toutes vos questions
  • vous donner une idée de ce qui vous attend dans les semaines et mois à venir
  • planifier les vaccins qui devraient être administrés à votre enfant au cours des prochaines semaines

Questions fréquentes

Un enfant d’un mois peut-il prendre une tétine ? 

Si vous allaitez votre enfant, attendez de préférence qu’il ait un mois avant de lui donner une tétine. Sachez qu’il est préférable de ne lui en donner une qu’après avoir mangé, afin de ne pas perturber ses repas. Une tétine peut contribuer à réduire le risque de mort subite du nourrisson. Elle peut aussi avoir un effet calmant sur lui, mais s’il n’en est pas fan, ne le forcez pas.

Pourquoi les bébés pleurent-ils ? 

Les bébés pleurent pour montrer qu’ils ont besoin de quelque chose, comme de la nourriture ou de l’amour, ou parce qu’ils ne se sentent pas à l’aise (par exemple s’ils ont un lange souillé). Ils pleurent également quand ils se sentent submergés par ce qu’ils voient et entendent. Ils pleurent aussi parfois sans véritable raison. Si votre nourrisson pleure souvent et que vous vous inquiétez, consultez de préférence un médecin.

Comment calmer un bébé qui pleure ?

Si les besoins élémentaires de votre enfant sont satisfaits (il n’a par exemple plus faim et il porte un lange propre), vous pouvez le calmer en lui parlant ou en l’emmenant faire une promenade en poussette. Vous apprendrez rapidement ce qui fonctionne pour lui et comment faire cesser ses crises de larmes. S’il est inconsolable, il souffre peut-être de coliques. Consultez alors le pédiatre si vous vous inquiétez.

Votre vie de parent : un problème partagé est en partie résolu

Ce mois-ci, vous aurez davantage confiance en vous car l’incertitude des premières semaines disparaît peu à peu. N’hésitez toutefois pas à discuter avec votre famille, vos amis ou votre médecin si vous vous faites du souci. Un problème partagé est en partie résolu ! Vous seriez surprise du soulagement que vous ressentirez après coup.

Si vous allaitez, une infection de la poitrine appelée mastite vous gêne peut-être. Consultez le médecin si vous avez les seins douloureux, de la fièvre ou des nausées. N’arrêtez pas d’allaiter, car cela ne ferait qu’aggraver la douleur. Sachez que votre enfant ne court aucun risque si vous lui donnez le sein alors que vous avez une mastite, car le lait n’est pas infecté.

Pour traiter la mastite, vous devrez peut-être tirer beaucoup de lait et continuer à allaiter votre enfant, mais il se peut aussi que votre médecin vous prescrive des antibiotiques. Reposez-vous suffisamment et buvez beaucoup d’eau pour combattre l’infection. 

 

Ceci pourrait également vous intéresser :

Lingettes

Lingettes Pampers® Sensitive

Aident à prévenir les irritations de la peau

Semaine après semaine

Dites-nous à quelle semaine de grossesse vous êtes

Vous êtes en semaine: