Symptômes préalables au travail et à l’accouchement

Symptômes préalables au travail et à l’accouchement

Bébé est en route ?

Voici ce que vous devez savoir au sujet de la rupture des membranes et des pertes de sang, comment faire la différence entre le vrai travail et le faux travail et quand appeler le médecin. 
Alors que le jour J approche, vous pourriez vous demander comment vous allez reconnaître les symptômes du travail. Vous n'avez pas d'inquiétude à avoir : le corps d’une femme lui donne presque toujours les signaux dont elle a besoin et le bon sens pour les reconnaître. À quels signes s'attendre ? :

1. Les signes que le travail va bientôt commencer
2. Le début du travail : les contractions : Vrai ou faux travail ?
3. Téléphoner

1. Les signes montrant que le travail va bientôt commencer

Il existe deux indicateurs principaux montrant que le travail commencera dans un jour ou deux.
  1. Rupture des membranes (sac amniotique). Vous avez peut-être aussi entendu dire qu’on appelait cela « perdre les eaux ». La quantité de liquide amniotique de couleur claire qui s’échappe de la poche des eaux et qui s’échappe du vagin diffère d’une femme à l’autre. Cela va du léger suintement à la quasi-hémorragie.

    Il est surprenant de constater que ce précurseur du travail est un premier symptôme chez moins de 25 % des femmes. À vrai dire, il peut survenir alors que le travail a déjà commencé. Mais lorsqu’il survient avant le travail, il y a de fortes chances pour que l’accouchement ait lieu dans les 24 heures.

    Si vous perdez les eaux, avertissez-en votre médecin ou votre sage-femme immédiatement. Prenez note du moment où la poche des eaux se rompt, de la couleur et de la quantité de liquide amniotique perdue, et de toute odeur fétide éventuelle. Fournissez tous ces renseignements à votre prestataire de soins.

  2. Pertes de sang. Un jour ou deux avant le début des contractions, vous remarquerez peut-être une perte de mucus de couleur rose ou mêlé de sang. Ces « pertes de sang » sont en fait l’expulsion du bouchon muqueux qui a scellé le col de l’utérus pendant la grossesse.

    Toutes les femmes ne remarquent pas ces pertes, et certaines commencent à avoir des contractions avant que le bouchon muqueux ait été évacué.

    N’oubliez pas non plus que l’expulsion du bouchon muqueux diffère des pertes brunes sanguines que vous pourriez constater après un examen vaginal lors d’une consultation prénatale, qui ne sont pas un signe précurseur de travail.

2. Le début du travail : les contractions

Le signe qui annonce avec certitude l’accouchement imminent est le début de contractions utérines régulières. Au début, ces premières contractions ressemblent à des crampes menstruelles ou à des douleurs lombaires, qui vont et viennent à intervalles de 20 à 30 minutes. Petit à petit, les douleurs ou les crampes deviennent plus fortes et durent plus longtemps.

Les symptômes les plus nets du travail, à savoir les contractions, deviennent aussi plus fréquentes, jusqu’à survenir toutes les trois à cinq minutes. Pour chronométrer vos contractions, notez à quel moment précis elles surviennent et combien de temps elles durent.

3. Téléphoner

Vous devez appeler la personne qui vous suit si vous pensez que vous êtes en phase de travail. Ayez vos notes avec vous lorsque vous téléphonez, afin que vous puissiez donner des informations précises et exactes au sujet de vos symptômes de travail. N’ayez pas peur de lui téléphoner à n’importe quel moment du jour ou de la nuit. La personne qui vous suit sait que le travail ne commence pas forcément pendant les heures de bureau, et lorsque des médecins ou des sages-femmes sont de garde, ils s’attendent à un appel à n’importe quel moment.

N’oubliez pas non plus que vous n’aurez peut-être pas besoin d’aller à l’hôpital dès le début des contractions. En fait, s’il s’agit de votre premier bébé, la plupart des médecins et sages-femmes vous conseilleront de rester confortablement à la maison jusqu’à ce que vos contractions surviennent à cinq minutes d’intervalle. S’il ne s’agit pas de votre premier accouchement, il se peut qu’on vous demande de venir à l’hôpital plus tôt, car votre travail pourrait durer moins longtemps que la première fois.

Réaliser que vous êtes en phase de travail vous apportera un mélange d’émotions et de sentiments, tels que l’excitation, l’incrédulité et l’appréhension. Essayez de garder votre calme et de rester concentrée en vue de l’accouchement. Arrangez-vous pour avoir votre partenaire ou un(e) ami(e) auprès de vous pour vous aider à noter vos symptômes, vous tenir compagnie, et vous amener à l’hôpital à l’approche du moment de l’accouchement. Avant tout, sachez que vous pouvez accomplir la tâche qui s’annonce : mettre votre bébé au monde !


Votre avis vaut de l’or. Participez et tentez de gagner chaque mois 1 des 25 paquets de langes.

Donnez votre avis

Ceci pourrait également vous intéresser :