Comment gérer les interruptions du sommeil

Comment gérer les interruptions du sommeil

Vous pensez sans doute que le sommeil est instinctif et qu’il ne s’apprend pas. Après tout, il vient naturellement sans qu’on ait besoin d’y penser. 

Votre bébé doit encore apprendre à passer du sommeil léger (actif, celui des rêves) au sommeil profond. C’est la raison pour laquelle les petits bébés bougent et font régulièrement des petits bruits pendant la nuit : ils s’éveillent à moitié pendant la transition entre deux phases du sommeil. Alors, assurez-vous que votre enfant est complètement réveillé et qu’il a effectivement besoin de vous avant de vous précipiter pour vous occuper de lui pendant la nuit. 

Réveils fréquents

Même si vous associez sommeil avec silence et apaisement, les nuits de vos bouts de chou sont assez différentes des vôtres. Les petits bébés se réveillent naturellement à quelques heures d’intervalle pour plusieurs raisons. La faim est l’explication la plus évidente, bien qu’elle ne soit pas l’unique cause de toute l’agitation que vous pourriez avoir à endurer.

Contrairement aux enfants plus âgés et aux adultes, il passe la majeure partie de sa nuit dans un état de sommeil léger, actif et rempli de rêves, lequel provoque des spasmes musculaires, des petits bruits, des cris et même un clignement des yeux. Il peut donc sembler éveillé à de nombreuses reprises, alors qu’il est en fait en train de rentrer dans une phase de sommeil profond. De nombreux parents se précipitent hors de leur lit dès que leur bébé s’agite. Ne le faites surtout pas ! Assurez-vous que votre bébé soit réellement réveillé et que votre intervention est nécessaire avant de réagir à de telles interruptions de sommeil. Gardez à l’esprit que c’est l’intervention des parents qui cause bien souvent le réveil complet du bébé, lequel aurait sinon plongé naturellement dans un sommeil profond, après cet état de semi-éveil. 

À faire et ne pas faire

La prochaine fois que vous et votre partenaire débattez de celui qui doit se rendre dans la chambre de bébé à 2h du matin, assurez-vous d’abord que c’est vraiment nécessaire. Vous précipiter vers votre bout de chou à chaque fois qu’il émet le moindre son durant la nuit lui enseignera uniquement qu’il n’est pas en mesure de gérer la transition d’un état de sommeil à l’autre par lui-même.

Lorsqu’il s’éveille après avoir dormi profondément, ne le sortez pas précipitamment du lit à l’instant où il ouvre les yeux. Laissez-le s’habituer à jouer un peu et à profiter de cet état d’éveil dans son lit. Si vous devez intervenir pendant la nuit, efforcez-vous de provoquer le moins d’agitation possible. Si vous estimez que votre bout de chou n’a pas faim ou qu’il n’a pas besoin d’être changé, ne le sortez pas de son lit. Essayez de le faire se rendormir en lui caressant la tête ou en chuchotant calmement, et quittez-le dès qu’il s’apaise. Donnez à votre bébé l’opportunité d’acquérir l’aptitude importante de se rendormir seul.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Jouez à Coucou bouh nounours

  • Localité

    À l’intérieur et à l’extérieur

  • Favorise

    Développement cognitif, motricité fine, permanence de l’objet

  • Ce dont vous aurez besoin

    Des balles de tailles différentes, panier à linge, chaussettes (optionnel)