Pleurs de bébé : s’agit-il de coliques ?

Pleurs de bébé : s’agit-il de coliques ?

Quelles que soient les raisons, faim, fatigue, douleur ou besoin d’un câlin, votre bébé vous le fera savoir en pleurant. Vous apprendrez avec le temps à décrypter ses pleurs et à faire la différence entre ceux qui demandent votre attention immédiate et ceux qui peuvent attendre. Mais pour les mamans dont le bébé a la colique, identifier ses pleurs n’offre que peu de soulagement. 

Identifiez les pleurs de votre bébé

À présent, vous commencez probablement à reconnaître les différents pleurs de votre bébé. Outre la faim, les bébés pleurent lorsqu’ils sont fatigués, trop stimulés, dans l’inconfort ou simplement parce qu’ils veulent être pris dans les bras. Chacun des pleurs diffère légèrement en termes de tonalité et d’intensité. Il y a généralement une réponse évidente à apporter pour calmer votre bébé.

Cela dit, vous découvrirez sûrement que tous les soirs pendant quelques heures, votre bout de chou est éveillé, veut manger frénétiquement et peut devenir très instable. C’est normal. Les bébés semblent avoir besoin de se défouler en fin de journée et de se nourrir en vue de la nuit qui s’annonce. Dans le cas où votre nourrisson pleure pendant de longues périodes, parfois jusqu’à trois heures d’affilée, ou s’il semble dans l’inconfort et ne peut pas être calmé, cela peut néanmoins indiquer qu’il souffre de coliques.


Reconnaître les coliques

Seuls 10 à 20 % des bébés développent des signes de coliques, qui apparaissent vers 4 à 6 semaines et peuvent durer jusqu’à 3 ou 4 mois. Les bébés qui souffrent de coliques sont généralement plus colériques et plus difficiles à calmer. Ils pleurent intensément et très fort pendant plusieurs heures avant d’aller se coucher, parfois même après les tétées nocturnes. Ils peuvent éprouver plus de difficultés à faire des rots après un repas, présentent un estomac ballonné et ingurgitent une grande quantité d’air. Lorsqu’ils sont dans l’inconfort et qu’ils pleurent, ces bébés ont tendance à se tordre en arrière ou à ramener leurs genoux vers le haut. 

Restez calme et demandez de l’aide

Si vous pensez que votre bout de chou souffre de coliques, demandez conseil à l’infirmière de l’ONE ou votre médecin généraliste et essayez les remèdes spécifiques contre les coliques, que vous trouverez facilement en pharmacie et en supermarché. Changez la position de la tétée ou, si vous le nourrissez au biberon, une tétine qui réduit l’aspiration de l’air peut également vous être utile. Ne culpabilisez pas si vous ne parvenez pas à calmer votre bébé s’il souffre de coliques. Il n’y a pas de solution miracle et vous n’y pouvez rien.

Si cette situation vous cause beaucoup de stress et vous fait perdre le sommeil, faites-vous aider. Tirez votre lait et laissez votre bébé à votre partenaire ou à un proche, afin de pouvoir vous accorder une pause bien méritée. N’hésitez pas à en discuter avec d’autres mères, car cela vous réconfortera de savoir que vous n’êtes pas seule à vous sentir contrariée, impuissante ou même énervée face à ces pleurs continus. Ne vous laissez pas déborder, faites-vous aider. Quelle que soit la frustration ou la contrariété que vous pouvez ressentir, ne secouez jamais votre bébé.

Approche pragmatique

L’intensité des coliques est généralement à son apogée durant le deuxième ou le troisième mois de votre bébé. Tâchez désormais de câliner et de porter votre bébé le plus possible, pendant qu’il est encore assez petit et léger pour pouvoir tenir confortablement dans vos bras ou en écharpe ! Le fait d’être maintenu verticalement contre vous masse naturellement son ventre et permet à l’air de s’évacuer vers le haut. Cela pourra vous aider à diminuer la quantité de larmes qu’il versera dans les semaines à venir. Des études ont montré que le fait de beaucoup porter et tenir son bébé durant ses premières semaines de vie peut avoir un effet positif sur la stabilité qu’il acquerra plus tard. C’est une bonne nouvelle, car même si les pleurs ne durent que quelques minutes, ils peuvent paraître une éternité lorsque vous êtes parent ! 

Conseils pratiques

Voici de nombreuses astuces à tester lorsque votre enfant se montre particulièrement irritable : 
  • Bercez votre bébé. 
  • Tenez-le verticalement contre votre épaule tout en lui tapotant gentiment les fesses afin de faire circuler l’air vers le haut. 
  • Bercez-le sur le ventre en le positionnant le long de votre bras. 
  • Massez-lui légèrement le ventre ou distrayez-le à l’aide de sons apaisants. 
  • Portez-le en écharpe tout en vous déplaçant ou mettez-le dans un relax ou une balancelle. 

Toutes ces méthodes sont efficaces pour apaiser un bébé perturbé. Dans le cas où rien d’autre ne marche, vous aurez toujours la possibilité de recourir à la promenade nocturne en voiture autour du pâté de maisons !

Ceci pourrait également vous intéresser :

Couches

Pampers® Premium Protection New Baby Sensitive

La meilleure protection Pampers pour la peau délicate des nouveau-nés.

Jouez à Coucou bouh nounours

  • Localité

    À l’intérieur et à l’extérieur

  • Favorise

    Développement cognitif, motricité fine, permanence de l’objet

  • Ce dont vous aurez besoin

    Des balles de tailles différentes, panier à linge, chaussettes (optionnel)