Quand et comment donner des aliments solides ?

Quand et comment donner des aliments solides ?

Jennifer Kelly Geddes

Nourrir votre bébé est une expérience extrêmement gratifiante. Mais comment savoir si votre bébé est prêt à entamer son exploration culinaire ? Voici comment passer de l’allaitement ou du biberon à un vrai repas. 

Pommes, bananes ou poires : délices et frustrations... Expérimenter de nouvelles saveurs peut s’avérer à la fois passionnant et frustrant. Votre bébé peut adorer ou recracher ce que vous lui offrez. Mais armée d’une jolie petite cuillère pour bébé, d’une provision de serviettes en papier et d’un peu d’humour, c’est avec joie que vous l’introduirez dans le monde merveilleusement riche de l’alimentation.

Quand commencer ?

Avant d’introduire les aliments solides, assurez-vous que votre bébé contrôle bien sa tête et son cou (chose que vous pouvez améliorer en le mettant régulièrement sur le ventre), sait se tenir assis dans une chaise haute et n’a pas de difficulté à avaler. En règle générale, vous pouvez commencer quand votre bébé a doublé son poids de naissance et pèse au moins 6 kg. L’American Academy of Pediatricians (Académie des pédiatres américains) recommande d’allaiter exclusivement son bébé les 6 premiers mois de vie, alors consultez votre médecin si vous souhaitez passer aux aliments solides avant cet âge.

Premiers aliments

Vous pouvez offrir à votre bébé toute sorte de plats utilisant un seul ingrédient, alors à vos fourneaux ! Tant que vous lui offrez des aliments cuits à la vapeur et bien écrasés ou réduits en purée, vous pouvez préparer des versions simplifiées de ce que vous cuisinez pour vous (c’est facile !). Voici comment vous y prendre :

1. Vous avez l'embarras du choix.

Enfin, ne lui présentez pas n’importe quel aliment tout de suite (la plupart des médecins suggèrent d’attendre que votre bébé ait un an avant de lui donner des fruits de mer et autres aliments allergènes comme les cacahuètes, les œufs et le poisson) ! Les médecins recommandaient autrefois les céréales à grain unique fortifiées en fer parce que l’on pensait que c’était facile à digérer. Depuis, rien ne prouve qu’introduire les aliments dans un ordre particulier fait une différence, alors vérifiez auprès de votre médecin quelles sont ses préférences. Certains médecins suggèrent de procéder par couleur. Par exemple, vous pouvez choisir de d’abord lui donner des aliments orange, comme les pêches, le potiron et les patates douces, puis de passer aux aliments verts (haricots, petit pois, etc.). Donnez-lui également des céréales, comme le riz, l’avoine et l’orge. Un enfant allaité a intérêt à recevoir d’abord de la viande, riche en fer et en zinc, nutriments peu présents dans le lait maternel.

2. Commencez par des petites portions.

Offrez à votre bébé des bouchées de la taille d’une petite cuillère, et seulement quelques-unes par repas jusqu’à ce qu’il se soit habitué à sa nouvelle alimentation. Ne forcez pas votre bébé à manger plus qu’il ne le souhaite (s’il serre les lèvres et détourne la tête, il a assez mangé).

3. Procédez lentement mais sûrement.

Mieux vaut attendre 2 à 3 jours entre chaque nouvel aliment. Vous repérerez ainsi plus facilement quels aliments provoquent une réaction allergique : diarrhée, urticaire ou vomissements.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Jeu pour les bébés : Attrape

  • Localité

    À l’intérieur et à l’extérieur

  • Favorise

    La motricité

  • Ce dont vous aurez besoin

    Balles molles de tailles, de couleurs et de textures diverses