Terreurs nocturnes : comment réagir ?

Terreurs nocturnes : comment réagir ?

Cheryl Lock

En tant que parent, votre penchant naturel est de protéger votre tout-petit contre ce qui pourrait causer un choc la nuit. À la différence des cauchemars ou des rêves effrayants, les terreurs nocturnes répondent à un ensemble de règles différentes. 

Le rassurer

Dans la plupart des cas, votre tout-petit s’endort probablement sans problème, mais se réveille terrifié dans les 2 heures qui suivent. Il a l’air éveillé et très perturbé, mais vous remarquerez qu’il ne réagit pas. 

Le plus important quand il s’agit d’apaiser les terreurs nocturnes des tout-petits, c’est d’essayer de le calmer comme vous le pouvez. Au beau milieu d’une terreur nocturne, un tout-petit sera inconsolable, alors gardez les lumières tamisées et parlez d’une voix douce. Rassurez-le : dites-lui que vous êtes là, que vous le protégez et que rien de mal ne lui arrivera. 

Les épisodes de terreurs nocturnes des tout-petits durent généralement de 10 à 30 minutes. Très souvent l’enfant finit par se calmer, se rendort et ne se souvient de rien le lendemain matin. 

Bonne habitudes de sommeil

Mais rappelez-vous que pour certains tout-petits, les terreurs nocturnes se produisent justement quand ils sont excessivement fatigués (encore une bonne raison pour que tous les membres de la famille fassent des siestes !). 

Il est important de conserver des habitudes de sommeil régulières, spécialement pour les jeunes enfants. Si vous avez établi une heure de coucher régulière pour votre tout-petit, et s’il continue à souffrir de terreurs nocturnes, essayez de le coucher une demi-heure plus tôt, voyez si cela suffit. 

Peu importe la forme prise par les terreurs nocturnes, sachez qu’elles disparaîtront avec l’âge. Très vite, votre tout-petit reviendra à une nuit complète de sommeil réparateur.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Lingettes

Lingettes Pampers® Sensitive

Testées dermatologiquement pour être douces avec les peaux sensibles.