Maux de ventre et troubles digestifs

Maux de ventre et troubles digestifs

Loraine Stern

Bien que les enfants se plaignent souvent de maux de ventre (ils représentent 5 à 10 % de toutes les visites chez le médecin ou aux urgences), ces dernières ne sont, en général, pas très graves. 

La plupart du temps, les douleurs au ventre sont causées par une infection virale et disparaissent au bout de quelques jours. Une étude de l’Université de l’Indiana a révélé que seuls un ou deux enfants sur 100 avaient des problèmes suffisamment sérieux pour nécessiter un traitement spécifique ou une opération chirurgicale.

Les signes à vérifier

Il existe cependant des signes que vous devez porter à l’attention de votre médecin. Étonnamment, l’intensité de la douleur n’est pas forcément le problème le plus important. 

Les gaz peuvent être à l’origine de hurlements soudains et inconsolables chez un enfant qui se tord de douleur par terre, mais ils ne provoquent ni fièvre, ni vomissements et peuvent être soulagés par un bain chaud.

Si votre enfant souffre de plus en plus pendant plusieurs heures et s’il lui est impossible de se tenir debout, de toucher son ventre ou de bouger, le problème est probablement plus grave. Autres signes d’inquiétude :
  • une douleur abdominale associée à de la fièvre
  • des vomissements, en particulier de couleur brunâtre, verdâtre, jaunâtre ou contenant du sang
  • l’abdomen distendu (tendu et gonflé, anormalement proéminant)
  • des douleurs quand il urine
  • du sang ou du pus dans les urines ou des urines brun foncé
  • du sang ou du pus dans les selles

Si votre enfant présente l’un de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin.

Des douleurs récurrentes, particulièrement si elles réveillent votre enfant et lui font perdre du poids, peuvent indiquer une inflammation chronique ou une infection intestinale. 

Stress et intolérance alimentaire

Des plaintes récurrentes qui interviennent uniquement dans des situations difficiles pour lui (une nouvelle école, une nouvelle crèche, un voyage, etc.) et qui ne s’accompagnent pas d’autres symptômes sont une manière pour lui d’exprimer son stress. Il s’agit probablement d’une situation de stress et non d’un problème physique.

La sensibilité alimentaire, particulièrement l’intolérance au lactose, peut être à l’origine de crampes et de gaz. Déterminez s’il y a des cas dans votre famille, car les problèmes digestifs sont souvent héréditaires.

Si vous soupçonnez qu’il s’agit de cela, éliminez le lait et les produits laitiers (ou tout autre aliment qui est selon vous responsable) pendant une semaine. Si les symptômes disparaissent, réintroduisez cet aliment. Si les symptômes reviennent quand vous réintroduisez le lait, demandez à votre médecin d’adapter le régime alimentaire de votre enfant afin d’éliminer le lait mais de lui fournir malgré tout suffisamment de calcium.

Les édulcorants artificiels dans le chewing-gum sans sucre et les sodas peuvent également être à l’origine de diarrhées, de gaz et de crampes. Un excès de jus de pomme et de boissons contenant de la caféine (colas) peut aussi causer des crampes et de l’inconfort.


Causes inhabituelles des maux de ventre

Bien que la plupart des douleurs abdominales soient dues à des infections virales bénignes (gastroentérite ou grippe intestinale), vous serez surpris d’apprendre que les angines à streptocoques peuvent parfois se produire sans douleur à la gorge, mais avec de la fièvre et des maux de ventre. Il arrive qu’on pense à l’appendicite alors qu’il s’agit d’une infection à streptocoques.

Les infections urinaires et la pneumonie peuvent parfois aussi provoquer des douleurs abdominales. Les pédiatres font des analyses urinaires et des radios des poumons quand ils ne sont pas convaincus que la douleur abdominale provient effectivement du ventre. Soyez attentif si votre enfant se plaint d’autres parties du corps, même si la douleur principale est une douleur abdominale.

Faites confiance à votre instinct

Si vous pensez que votre enfant est vraiment malade, dites-le à votre médecin, même si vous ne savez pas très bien ce qui se passe. Une grand-mère dans mon cabinet a sauvé la vie de sa petite-fille qui vomissait. Elle n’avait pas d’autres symptômes de maladie grave mais la grand-mère se disait qu’elle « n’avait pas l’air bien. » La petite-fille avait en fait les intestins tordus, une affection potentiellement très dangereuse et habituellement difficile à diagnostiquer.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Lingettes

Lingettes Pampers® Sensitive

Testées dermatologiquement pour être douces avec les peaux sensibles.